L'origine remonte aux premières observations du Dr Michel Pistor en 1952 : il propose alors le nom de Mésothérapie.

En effet, le principe est d'injecter des médicaments à faible dose (jamais de cortisone), au niveau de la peau ( épiderme, derme  superficiel ou profond, hypoderme) le plus près possible du lieu de la douleur ou de son origine. La tolérance est meilleure, du fait des microdoses utilisées et de l’absence de passage par l’estomac et donc au niveau systémique.

Actuellement la mésothérapie se décline en:

Le matériel utilisé est à usage unique, que ce soit seringues et  aiguilles dont la longueur varie de 4 à 13 mm de longueur et de 0,3 à 0,4 mm de diamètre.